Un vent de renouveau dans l’éducation de mes enfants !

Quel choc après la conférence d’Agnès Dutheil ce vendredi 10 janvier 2020 à Cholet. Ou plutôt quelle révélation !!!

Titre de la conférence : « Punition, sanction, réparation, vers une autorité positive »

Je ne connaissais pas cette personne avec la conférence, et j’y étais allé sur les conseils d’un ami. Et au bout de quelques minutes, je me suis retrouvé scotché par cette question énorme (et existentielle) : « quel citoyen voulez-vous que devienne votre enfant ? ». Waouh ! Scotché, hameçonné, enthousiasmé : les 2 heures de conférence se sont déroulées à la vitesse de l’éclair.

20200110-ConfAgnesDutheil-A0001

Mais reprenons depuis le début.

« En tant que parent, nous voulons assurer la sécurité et la réussite personnelle et professionnelle de nos enfants. »

En une phrase, cela résume tout à fait mon comportement vis à vis de mes enfants. Et le reste de la salle (environ 1000 personnes) semble partager cet avis au regard des murmures et hochements de tête.

Pourtant que de difficultés à mettre en œuvre au quotidien. Cela rejoint aussi la démarche que j’entreprends en ce moment pour trouver des outils, ou les développer afin de m’aider dans les échanges avec mes enfants jour après jour (cf. amelioretonparent.fr).

Ensuite, nous abordons la notion de punition. Avec beaucoup d’exemples tirés de notre histoire, soit de notre enfance, soit de notre quotidien de parent. Je retrouve les exemples comme « mettre au coin, l’indifférence, le haussement de ton, les fessées, etc. ».

Bon, dans les paroles d’Agnès Dutheil, je peux déjà sentir qu’elle désapprouve ce genre de méthodes de manière générale. Les premiers doutes commencent à arriver. Sur ce que je fais actuellement avec mes enfants mais également sur l’objectif de cette conférence. Toutefois, je ne peux qu’adhérer au fait que certaines punitions relèvent de la maltraitance physique. Arrive alors la notion de maltraitance morale … malaise :-/

Nous passons alors à la notion de sanction. Quoi, ce serait la même chose qu’une punition, mais avec un petit truc en plus ? Et il y aurait différents types de sanction ?

Alors déjà dans les punitions, toutes ne sont pas à considérer sur le même plan.

1. La sanction logique : la fameuse punition, mais … elle doit respecter quelques critères pour être valable : en lien avec la bêtise/erreur de l’enfant, proportionnée, et j’ai oublié la suite des critères. J’ai simplement retenu que c’était très difficile de trouver une bonne sanction logique.

2. La sanction naturelle : c’est à dire les conséquences des actes de l’enfant. Par exemple, si il oublie son manteau et qu’il fait froid dehors, il est naturellement sanctionné par l’inconfort occasionné.

3. La sanction créative : si nous reprenons l’exemple précédent, et qu’il fait -40°C dehors, pas question de laisser mourir son enfant. Même si il faut faire une heure de trajet pour lui apporter son manteau. La sanction pourrait alors être que l’enfant nous accorde une heure de son temps pour nous aider en échange de l’heure que nous avons perdu.

Pour aller plus loin, Agnès Dutheil a alors introduit le fait que la réponse à une erreur n’a pas besoin de faire souffrir l’enfant.

D’abord, pour mettre en place le droit à l’erreur. Dans le cas contraire, cela expliquerait les mensonges, la tricherie …

Ensuite pour ouvrir le champ des solutions possibles pour réparer ses erreurs.

Et nous voici déjà arrivés à la notion de réparation.

Avec un mode d’emploi pour mettre en œuvre cette notion avec les enfants : le génération X en moi a alors un large sourire 😀

Ce que j’en retiens, c’est que pour arriver à mettre en œuvre cette notion de réparation, il faut gérer 2 difficultés majeures.

En effet, il faut du temps, bien plus de temps que pour la punition automatique. Même si le temps est difficile à trouver, c’est pour mes enfants, donc les priorités sont déjà allouées : problème résolu.

Et il faut clairement identifier ce qui est abîmé. Cela aussi prend du temps et demande une certaine habitude. Par contre, c’est primordial pour ensuite choisir une bonne réparation.

Mais sans plus attendre, voici le mode opératoire :

  1. du temps
  2. de l’empathie
  3. pouvoir nommer son propre ressenti
  4. le rappel de la loi (ou des règles)
  5. la recherche de SOLUTION: trouver une issue HONORABLE sans HUMILIATION
    1. soit JE pose une conséquence
    2. soit JE nomme à l’enfant ce qu’il a abîmé et l’ENFANT choisit une réparation.
  6. « qu’as-tu appris de cette expérience ? »

20200110-ConfAgnesDutheil-A0003

Conclusion: Et bien j’ai foncé pour acheter le livre d’Agnès Dutheil et je ne le regrette pas. Déjà quelques astuces mises en pratique à la maison, ce n’est pas toujours simple mais les résultats commencent déjà à arriver.

Prochaine étape avec Mme Filliozat.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Create your website with WordPress.com
Get started
%d bloggers like this: